Modele de la nouvelle marianne

La présence de Marianne devint moins importante après la seconde guerre mondiale, bien que le général Charles de Gaulle en fit une grande utilisation, notamment sur les timbres ou les référendums. L`apparition la plus récente subversive et révolutionnaire de Marianne a été en mai` 68. Le Président libéral et conservateur Valéry Giscard d`Estaing a remplacé Marianne par la poste sur les timbres, a changé le rythme de la Marseillaise et a supprimé la commémoration du 8 mai 1945. Macron loue la «Marianne engagée» de YZ en disant: «vous avez pu épouser la référence au bonnet phrygien avec la liberté de ses cheveux.» Entre les guerres, elle a figuré sur de nouvelles émissions obligataires et est devenue plutôt Larky, même brandissant une bouteille de Byrrh apéritif, au lieu d`un brochet, dans les annonces. En 1930, une rangée de chorines aux Folies Bergère portait des costumes de Marianne et en 1934, Paul Iribe utilisa le profil de son amant, Coco Chanel, comme modèle pour une couverture de Marianne sur un livre de droite, «parlons français». PARIS — elle a été vue comme une déesse gréco-romaine, un harpie, un guerrier, une mère, un clapet et Brigitte Bardot. Sa tête, toujours coiffée par le bonnet phrygien traditionnel, apparaît sur les timbres-poste français, les emballages de bouteilles de vin et les pièces en euros. Elle est Marianne, symbole de la République, son nom, comme celui de l`hymne national, ayant été amené à Paris du Sud. Marianne Digan porte une casquette phrygienne, ou casquette Liberty, une référence à la révolution Français. Dans son discours, macron se réfère non pas à la casquette, mais aux cheveux libres de Marianne, qui ont peut-être soulevé certains sourcils étant donné l`interdiction de l`État Français de porter des couvertures religieuses dans les espaces publics. Juste avant l`élection du bon copain, le gouvernement a décidé d`utiliser Marianne comme symbole de sa tolérance et de sa générosité, couvrant la façade du bâtiment du Parlement avec les images multiraciales souriantes de 14 jeunes femmes issues de projets de logement, toutes portant le Bonnet phrygien de Marianne. Une femme représentée comme Marianne pendant la protection du 13 mai 1968-13 mai 1968-la Marianne de mai © mai-68.fr pour célébrer le centenaire de la République, il a été décrété que «la Marseillaise» serait l`hymne national et le 14 juillet la fête nationale officielle.

Marianne fut mise sur un piédestal à la place de la République et entourée d`allégorie classique de la place de la nation. Les femmes représentant Marianne peuvent souvent être repérées lors d`événements de mouvement social tout au long de l`histoire Français. Sa présence constante dans la culture Français montre qu`elle n`a jamais été seulement un symbole, mais le cœur qui pompe les veines pour tous ceux qui choisissent d`exprimer leur voix librement. Bien que l`image de Marianne n`ait pas attiré une attention significative jusqu`à 1792, les origines de cette “déesse de la liberté” remontent à 1775, lorsque Jean-Michel Moreau l`a peinte comme une jeune femme vêtue de vêtements de style romain avec une casquette phrygienne au sommet d`un brochet tenu dans un main [4] que des années plus tard deviendrait un symbole national à travers la France. Marianne a fait sa première apparition majeure dans le Français vedette sur une médaille en juillet 1789, célébrant l`assaut de la Bastille et d`autres événements précoces de la révolution. À partir de ce moment jusqu`au 1792 septembre, l`image de Marianne a été éclipsée par d`autres figures comme mercure et Minerva. Ce n`est qu`en septembre 1792 que la nouvelle République chercha une nouvelle image pour représenter l`état que sa popularité commença à se développer [4]. Marianne, l`allégorie féminine de la liberté, a été choisie pour représenter le nouveau régime de la République Français, tout en restant à symboliser la liberté en même temps. En 1969, il a été décidé que, plutôt qu`un idéal héroïque, Marianne devrait être une célébrité [5]. Le premier buste était de Bardot, curieusement pensé une influence apaisante après les événements de 1968 avec ses lèvres moue et le décolleté expansible.

Les modèles ultérieurs comprenaient Catherine Deneuve et, pour le bicentenaire Marianne en 1989, le modèle Inès de la Fressange, membre d`une ancienne famille aristocratique.

About the Author: admin